nl fr en
Théâtre

Le sec et l’humide

Voir les photos

Le sec et l’humide est un projet à petite échelle, dans lequel Guy Cassiers poursuit le thème qu’il a exploré précédemment dans sa production impressionnante Les bienveillantes (2016) d’après le roman éponyme de Jonathan Littell

Lors de l’écriture de son roman circonstancié, Littell a également rédigé un texte intitulé Le sec et l’humide, dans lequel il décortique le langage et les métaphores des écrits fascistes du Belge Léon Degrelle : face à l’approche créatrice, constructive, ordonnée, sèche et nette des Allemands et des sympathisants de la cause allemande, Degrelle dépeint des images horribles du monde russe faible, désordonné, débraillé, poisseux, vaseux, fumeux et humide dans lequel les adversaires allemands risquent d’être entraînés. Guy Cassiers met le texte en scène comme une lecture académique qui déraille progressivement : la voix d’un académicien objectif est petit à petit couverte par celle de Degrelle lui-même.

L’IRCAM – l’Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique – a offert à Guy Cassiers la possibilité d’effectuer des expériences sur le son et la voix pour son spectacle. Au moyen d’enregistrements sonores historiques conservés dans des archives, Guy Cassiers fait raconter l’histoire de Léon Degrelle en campagne en Russie et le récit de sa fuite vers l’Espagne par l’historien « objectif », mais chemin faisant, la ligne de démarcation entre le narrateur et son sujet s’estompe. Par de subtiles interventions sur le son et la voix, Cassiers fait se fondre le passé et le présent, et Degrelle lui-même devient le narrateur. Une transformation tout aussi intrigante qu’effrayante (avec nos remerciements à la voix profonde de Johan Leysen). La pensée qui sous-tend Les Bienveillantes n’est jamais très éloignée : « N’affirmez jamais : je ne tuerai pas. C’est impossible. Vous pouvez tout au plus dire : j’espère que je ne tuerai pas. »

Le sec et l'humide fait partie du Projet Littell, avec le support du Creative Europe Progamme of the European Union.

"Partant d’une conférence fictive à partir de l’essai de Léon Degrelle, belge de son état et fasciste de conviction (jusqu’à s’engager dans la Waffen-SS), Guy Cassiers fait bouger au propre comme au figuré, visuellement et sonorement, les lignes du monstre fasciste et de l’humain en nous. "

Yves Kafka dans Inferno , 13 juillet 2017

"Mais là ou Cassiers réussit à nous ébranler, c’est par sa manière subtile de démontrer comment l’évolution et la simple perception du langage, peuvent faire dériver des foules entières vers des systèmes redoutables."

Sophie Jouve dans Culturebox , 12 juillet 2017

"Perturbant évidemment d'assister "spectaculairement", grâce à une collaboration de Cassiers avec l'Ircam, aux risques de manipulations auxquels nous sommes tous et à chaque instant soumis : oui veillons à ne pas être métamorphosés en monstre."

Danièle Carraz dans La Provence , 11 juillet 2017

Crédits

mise en scène

  • Guy Cassiers

texte

  • Jonathan Littell

jeu

  • Filip Jordens

conception son

  • Diederik De Cock

voix

  • Johan Leysen

assistance à la mise en scène

  • Camille De Bonhome

production

  • Toneelhuis

coproduction

  • IRCAM - Institut de Recherche et Coordination Acoustique / Musique

avec le soutien de

  • Cultuur Programma van de Europese Unie

Nieuws over ‘Le sec et l’humide’

Article — 10 mars 2017

Guy Cassiers présente Trompe-la- mort à l’Opéra national de Paris et Le sec et l’humide au Centre Pompidou.

Le 16 mars 2017, à l’Opéra national de Paris, a lieu la première de Trompe-la-mort, un nouvel opéra de Luca Francesconi d’après l’œuvre de Balzac, dans une mise en scène de Guy Cassiers. Cette même semaine, le Centre Pompidou présente Le sec et l’humide, une production dans laquelle Cassiers poursuit la thématique de son impressionnant spectacle Les bienveillantes (2016), d’après le roman éponyme de Jonathan Littell sur l’extermination des Juifs par les nazis.

Article — 2 mars 2017

Testofcivilisation.eu déménage à Kazerne Dossin et Invisible-Cities.eu à l’AP Hogeschool

Les sites Testofcivilisation.eu et Invisible-Cities.eu - tous deux développés par la Toneelhuis avec le soutien de l'Union européenne - entament une nouvelle vie : le premier a été officiellement transféré le 23 février 2017 à Kazerne Dossin; Invisible-Cities.eu sera transféré à l'AP Hogeschool Antwerpen. Ainsi, les deux sites restent consultables en tant que toile de fond et témoignage actuels sur l’exclusion, hier et aujourd’hui.

Article — 24 juillet 2015

Le sec et l'humide: après le moment de présentation publique à Paris, ce sera le tour de la ville de Gérone (Espagne)

Le sec et l’humide est une étude préparatoire que Guy Cassiers a entreprise dans le cadre de sa mise en scène des Bienveillantes, d’après le roman du même nom de Jonathan Littell, qui sera au programme de la saison 2016. Le sec et l’humide, le moment de présentation publique qu’il en a donné au début du mois de juillet porte sur le collabo belge Léon Degrelle. La production a été tellement bien accueillie qu’elle ira dès cet automne à Gérone, en Espagne, au Festival Temporada Alta.

Réactions (0)

Faites-nous part de vos réactions et posez-nous vos questions!

La Toneelhuis est heureuse d’offrir un forum aux spectateurs pour y partager leurs opinions, mais nous ne sommes pas responsables du contenu de ces messages. Nous nous réservons le droit de ne pas publier des réactions dont l’usage de la langue nous paraît inapproprié.

Votre adresse e-mail ne sera pas visible ni rendu public.

Ook interessante producties