nl fr en
Théâtre

Grensgeval

Guy Cassiers, Toneelhuis, Maud Le Pladec, Bachelor dans Koninklijk Conservatorium Antwerpen AP Hogeschool, CNSMD Lyon

Voir les photos

La lauréate du prix Nobel Elfriede Jelinek écrit Die Schutzbefohlenen en 2013, en réaction à la problématique toujours plus navrante de la situation des réfugiés en Europe. Deux ans avant que la crise des réfugiés n’éclate dans toute son intensité, elle écrit cette pièce qu’elle continue à compléter et à alimenter de commentaires sur son site internet. Pour Jelinek, le réfugié est la figure par excellence permettant de sonder la situation actuelle de l’Europe et de mener la discussion sur les valeurs et normes, la place de la religion, la responsabilité de la politique.

Avec son titre référant à l’œuvre classique Les Suppliantes d’Eschyle (Die Schutzflehenden en allemand), Jelinek donne une voix aux demandeurs d’asile et dénude d’une plume trempée dans le vitriol le cynisme et le racisme latent de la politique européenne. Son texte peut être qualifié de prophétique : elle évoque avec une précision glaçante – des années avant les faits – toutes les images qui se sont entre-temps gravées sur notre rétine, et qui vont des petits cadavres d’enfants noyés à celles des lugubres cargaisons des camions frigo.

 

Jelinek a tendu l’oreille à une société en crise. Son texte polyphonique donne aussi bien la parole au demandeur d’asile qu’à l’Européen blanc apeuré, parfois dans un écheveau inextricable. Ainsi, nous entendons les désirs, les espoirs et les chagrins des réfugiés, leur périple semé d’embûches, leur arrivée difficile et la dure réalité à laquelle ils font face en Europe, mais aussi les préjugés, les peurs, l’agressivité et les frustrations des Européens qui ne savent pas que faire ni comment réagir à l’arrivée de tous ces migrants.

 

Face au flot de paroles de Jelinek, Guy Cassiers n’insère pas seulement des images dans sa mise en scène, mais également la présence physique de danseurs. À leur manière, les corps des danseurs représentent le voyage périlleux, pénible et la situation désespérante des demandeurs d’asile.

 

À l’étranger, ce texte de Jelinek a le plus souvent été mis en scène avec des demandeurs d’asile interprétant leur propre rôle. Guy Cassiers considère que le spectacle traite peut-être en premier lieu de la façon dont le théâtre peut se rapporter à la question des réfugiés : des comédiens peuvent-ils incarner sans plus des demandeurs d’asile ? Un spectacle de théâtre peut-il représenter leur récit ? L’art peut-il s’approprier leur expérience en tant que « thème » ?

 

Guy Cassiers s’attaque au texte véhément de Jelinek et en fait le volet d’un diptyque sur la problématique de la migration. Il place la violence verbale de Grensgeval face au texte touchant et poétique, mais non moins poignant La petite fille de monsieur Linh (Philippe Claudel).

 

Guy Cassiers monte le spectacle avec quatre comédiens et des étudiants en danse du Conservatoire royal d’Anvers. La chorégraphe française Maud Le Pladec assure la chorégraphie. À l’automne, nous prévoyons un remake du spectacle avec des étudiants du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon (CNSMD Lyon) et la production poursuit sa tournée internationale.

 

Danseurs en Belgique, Pays-Bas, Avignon (FR), Girona (ES):

Samuel Baidoo, Machias Bosschaerts, Pieter Desmet, Sarah Fife, Berta Fornell Serrat, Julia Godina Llorens, Aki Iwamoto, Daan Jaarsveld, Levente Lukacs, Hernan Manchebo Martinez, Alexa Moya Panksep, Marcus Alexander Roydes, Meike Stevens, Pauline Van Nuffel, Sandrine Wouters, Bianca Zueneli

 

Danseurs en Orléans (FR), Valenciennes (FR), Mulhouse (FR):

Laura Anglade, Nina Barbé, Lily Brieu, Mélen Cazenave, Romane Piffaut, Kostia Choix, Gaspard Charon, Pierre Chauvin-Brunet, Guillaume Forestier, Bastien Gache, Valentin Henri, Franck Sammartano

Grensgeval Beyond Borders, un projet de différents créateurs de la Toneelhuis autour du thème de migration.

"Le Flamand met magistralement en scène une pièce de la Prix Nobel autrichienne, qui fait réonner Eschyle, Bosch, et le drame, des réfugiés."

Fabienne Darge dans Le Monde , 20 juillet 2017

"Un noir poème de douleur et de colère où s’entremêlent verbe, danse, images et son"

Didier Méreuze dans La Croix , 19 juillet 2017

"Le résultat a la beauté d’un oratorio et la force d’un bulldozer."

Jean-Pierre Thibaudat dans Mediapart , 19 juillet 2017

Crédits

mise en scène

  • Guy Cassiers

auteur

  • Dina Dooreman

texte

  • Elfriede Jelinek

traduction

  • Tom Kleijn

avec

  • Abke Haring
  • Han Kerckhoffs
  • Katelijne Damen
  • Sanne Samina Hanssen
  • Lukas Smolders

conception lumière

  • Fabiana Piccioli

conception vidéo

  • Frederik Jassogne

conception son

  • Diederik De Cock

chorégraphie

  • Maud Le Pladec

costumes et décor

  • Tim Van Steenbergen

production

  • Toneelhuis

coproduction

  • CDN Orléans
  • Festival d'Avignon
  • La Filature, Mulhouse
  • Le Phénix, Scène nationale de Valenciennes
  • CCNO - Centre Chorégraphique National d’Orléans
  • Scène nationale d'Orléans

en collaboration avec

  • Bachelor dans Koninklijk Conservatorium Antwerpen AP Hogeschool
  • CNSMD Lyon

Toutes les dates

Er zijn geen aankomende activiteiten voor dit event.

  1. samedi 29 avril 2017 — 14h00 — Bourlaschouwburg, Antwerpen
  2. jeudi 4 mai 2017 — 21h00 — Bourlaschouwburg, Antwerpen
  3. samedi 6 mai 2017 — 21h00 — Bourlaschouwburg, Antwerpen
  4. dimanche 7 mai 2017 — 16h00 — Bourlaschouwburg, Antwerpen
  5. mardi 9 mai 2017 — 21h00 — Bourlaschouwburg, Antwerpen
  6. mercredi 10 mai 2017 — 21h00 — Bourlaschouwburg, Antwerpen
  7. jeudi 11 mai 2017 — 21h00 — Bourlaschouwburg, Antwerpen
  8. vendredi 12 mai 2017 — 21h00 — Bourlaschouwburg, Antwerpen
  9. samedi 13 mai 2017 — 21h00 — Bourlaschouwburg, Antwerpen
  10. vendredi 19 mai 2017 — Stadsschouwburg Groningen, Groningen
  11. mercredi 24 mai 2017 — CC Kortrijk, Kortrijk
  12. samedi 27 mai 2017 — Parktheater, Eindhoven
  13. mardi 30 mai 2017 — Stadsschouwburg Utrecht, Utrecht
  14. jeudi 1 juin 2017 — Kaaitheater, Brussel
  15. vendredi 2 juin 2017 — Kaaitheater, Brussel
  16. mercredi 7 juin 2017 — Koninklijke Schouwburg Den Haag, Den Haag
  17. jeudi 22 juin 2017 — Rotterdamse Schouwburg, Rotterdam
  18. mardi 18 juillet 2017 — Parc des Expositions, Avignon
  19. mercredi 19 juillet 2017 — Parc des Expositions, Avignon
  20. jeudi 20 juillet 2017 — Parc des Expositions, Avignon
  21. samedi 22 juillet 2017 — Parc des Expositions, Avignon
  22. dimanche 23 juillet 2017 — Parc des Expositions, Avignon
  23. lundi 24 juillet 2017 — Parc des Expositions, Avignon
  24. mercredi 20 septembre 2017 — Grote zaal ITA, Amsterdam
  25. jeudi 21 septembre 2017 — Grote zaal ITA, Amsterdam
  26. jeudi 5 octobre 2017 — Centre Dramatique National/Théâtre d'Orléans, Orléans
  27. vendredi 6 octobre 2017 — Centre Dramatique National/Théâtre d'Orléans, Orléans
  28. samedi 7 octobre 2017 — Centre Dramatique National/Théâtre d'Orléans, Orléans
  29. jeudi 12 octobre 2017 — Le Phénix, Valenciennes
  30. vendredi 13 octobre 2017 — Le Phénix, Valenciennes
  31. mercredi 18 octobre 2017 — La Filature, Mulhouse
  32. jeudi 19 octobre 2017 — La Filature, Mulhouse
  33. jeudi 26 octobre 2017 — 14h30 — Bourlaschouwburg, Antwerpen
  34. samedi 18 novembre 2017 — Temporada Alta, Girona

Nieuws over ‘Grensgeval’

Article — 5 mai 2017

Guy Cassiers à propos de Grensgeval (Borderline)

La crise de l’Europe

"Pour moi, Grensgeval [Borderline] cadre dans la série de spectacles sur l’histoire de l’Europe que j’ai montés au cours des dernières saisons, comme La trilogie du pouvoir, L’homme sans qualités, Cœur ténébreux, Sang et roses et Les bienveillantes. Dans ces productions, je me suis concentré sur la politique et le pouvoir et la manière dont cela a façonné notre continent. Bien que ces pièces parlent du passé, on y entend résonner des échos du présent.
Grensgeval aborde de façon explicite un sujet actuel : l’arrivée des réfugiés, leurs expériences, les réactions qu’ils ont suscitées en Europe et la manière dont on parle d’eux. La venue des réfugiés est un grand défi pour l’Europe, pour son identité et pour son avenir. Dans mes spectacles, je ne donne pas de réponses explicites. Ce n’est d’ailleurs pas ma tâche en tant que créateur de théâtre. Je confronte le public avec une situation spécifique à laquelle je désire réfléchir avec eux. Dans cette démarche, je me concentre très fort sur le langage ; on crée la réalité en la nommant. Un fil rouge à travers Les bienveillantes est la façon dont on parlait des Juifs durant la Deuxième Guerre mondiale : en les décrivant systématiquement comme des parasites ou de la vermine, on a engendré une image mentale d’un groupe qu’il faut exterminer. Dès lors, le pas à franchir vers une extermination effective n’est plus si grand. Dans certains discours politiques populistes actuels, on entend à nouveau ressurgir des termes très négatifs quand il s’agit de réfugiés. Certains considèrent l’Europe comme une victime menacée et envahie. Je trouve cela une évolution inquiétante en Europe."

Article — 14 avril 2017

Interview avec Mokhallad Rasem

Theater Malpertuis a interviewé le créateur de théâtre de la Toneelhuis, Mokhallad Rasem à l’occasion de son nouveau spectacle, Zielzoekers.

Vidéo — 7 mars 2017

CTZNS célèbre l’initiative citoyenne

Du 20 au 24 février 2017, la Toneelhuis a organisé une semaine de travail avec de futurs journalistes donnant ainsi le coup d’envoi de ce qui va mener au lancement d’une nouvelle plateforme numérique : CTZNS.eu. En ces temps de crise d’accueil des réfugiés, de peur et de polarisation sociétale, cette plateforme souhaite recueillir des initiatives citoyennes puissantes et se focaliser sur les personnes qui les mènent. Une amorce modeste de journalisme « constructif ». Comme préparation, les étudiants ont engagé une semaine durant le dialogue avec des experts. En voici le compte rendu.

Article — 2 mars 2017

CTZNS.eu : une nouvelle plateforme numérique de la Toneelhuis

CTZNS met en lumière le « sens des possibilités » du citoyen européen : cette plateforme réunit des initiatives citoyennes puissantes et positives en temps de crise d’accueil des réfugiés, de peur et de polarisation sociétale. Après le succès de testofcivilisation.eu et invisible.cities.eu, CTZNS souhaite donner à la société un signal fort et nouveau, de préférence à l’échelle européenne.

Article — 30 janvier 2017

Grensgeval (Borderline). Un premier coup d’œil aux costumes et à la scénographie

Après onze collaborations à succès, Guy Cassiers et Tim Van Steenbergen unissent une fois de plus leurs forces. Tim Van Steenbergen crée les costumes et la scénographie de Grensgeval (Borderline), dont la première aura lieu en mai. Au cours du moment de présentation aux collaborateurs de la Toneelhuis, il a dévoilé les premières ébauches.

Article — 8 novembre 2016

Les répétitions de danse de Grensgeval ont commencé

À Anvers, des étudiants de la section Danse du Conservatoire Royal ont entamé, sous la direction de la chorégraphe française Maud Le Pladec, les répétitions de la partie dansée de Borderline (mis en scène par Guy Cassiers) d’après Die Schutzbefohlenen d’Elfriede Jelinek.

Vous trouverez ci-dessous un reportage photo de la semaine de découverte.

Article — 7 novembre 2016

Réfugié cherche la paix

À l’occasion de la septième Veillée pour la Paix, quelques dizaines de personnes et d’organisations ont rédigé et souscrit à la Déclaration de Langemark. La Toneelhuis y souscrit, elle aussi, et s’engage à considérer un réfugié ou un migrant avant tout comme un être humain et comme son prochain.

Réactions (0)

Faites-nous part de vos réactions!

La Toneelhuis est heureuse d’offrir un forum aux spectateurs pour y partager leurs opinions, mais nous ne sommes pas responsables du contenu de ces messages. Nous nous réservons le droit de ne pas publier des réactions dont l’usage de la langue nous paraît inapproprié.

Votre adresse e-mail ne sera pas visible ni rendu public.

Ook interessante producties