nl fr en
Théâtre

Bruegel

Lisaboa Houbrechts

Voir les photos
Margot la Folle vous emmène en voyage dans le temps. Ainsi se déploie un portrait kaléidoscopique de Pierre Bruegel l’Ancien et de l’époque à laquelle il l’a créée.

Après l’audacieux 1095 (2017) et son Hamlet (2018) qui porte à controverse, Lisaboa Houbrechts plonge à nouveau dans l’histoire avec sa nouvelle production, Bruegel.

1095 nous emmenait dans l’univers ténébreux des croisades. L’adaptation brute de Hamlet donnait lieu à un portrait de famille surprenant, tantôt intimiste, tantôt débridé. Lisaboa Houbrechts lance chaque fois un défi à ses performeurs : adopter des styles de jeu protéiformes susceptibles d’entrer en friction et de se heurter.

Avec Bruegel, Lisaboa Houbrechts réalise un portrait kaléidoscopique de Pierre Bruegel l’Ancien et de l’époque à laquelle il a créée Margot la Folle. Celle qui emmène le spectateur en voyage dans le temps est Margot la Folle : la femme injuriée, traitée « d’hommasse » parce qu’elle pille des objets pour l’enfer. Et si elle ne les dérobait pas, mais essayait au contraire de les sauver ? Lisaboa Houbrechts crée un récit à partir d’objets perdus.

Sur scène, une distribution exceptionelle : Rand Abou Fakher, Louise Bergez, Lobke Leirens, Romy Louise Lauwers, Andrew Van Ostade qui interprète Pieter Bruegel l'Ancien et Anne-Laure Vandeputte dans le rôle de Margot la Folle. 

Les madrigaux du Moyen-äge tardif chantés par l'ensemble polyphonique Harmonia Sacra engagent le dialogue avec les compositions du joueur de kamancheh Mostafa Taleb. 

_ _ _ _ 

Lisaboa Houbrechts :
« Les récits historiques sont enfermés derrière des portes closes. Ils sont manipulés, effacés, oubliés et réduits à des événements limpides. C’est pour cela qu’avec le spectacle Bruegel, je tisse une grande toile autour de quelques objets imaginaires en provenance des Pays-Bas de l’époque, une région mise à mal en ce temps-là par des conflits religieux, une famine et la lente survenue du Petit  ge glaciaire. Ainsi, j’essaie de porter un regard spécifique sur la création de Margot la Folle, l’œuvre de Bruegel, sur la relation entre l’intime, le politique et l’âge d’or – une ère qui se déchaîne comme un raz-de-marée et provoque une dramatique fuite en avant. »

"Dans Bruegel , Lisaboa Houbrechts met tout en œuvre pour nous offrir du théâtre visuellement stupéfiant dont se dégage une profusion d’idées."

Jan Dertaelen dans De Morgen , 8 décembre 2019

"Bruegel est une fresque mêlant théâtre, danse, arts visuels, scènes fortes bruegeliennes et musique. (...) une grande énergie, incarnée par une distribution quasi uniquement de jeunes actrices formidables comme Anne-Laure Vandeputte (25 ans) connue en Flandre par ses rôles à la télé, qui incarne Margot."

"Bruegel est le spectacle le plus personnel de Lisaboa Houbrechts à ce jour. Elle y décortique le personnage de Margot la Folle et la rend désarmante en icône vulnérable qui doute de sa signification en tant que femme."

Evelyne Coussens dans De Morgen , 6 décembre 2019

"Lisaboa Houbrechts, elle, a vu dans cette Dulle Griet, l’instrument pour oser sa propre introspection. Cette jeune femme de 28 ans, née à Hasselt, est considérée comme l’un des nouveaux talents potentiels de la scène théâtrale flamande. Dans le cadre du projet P.U.L.S.makers lié au Toneelhuis d’Anvers, dont elle fait partie pour quatre ans, elle a choisi Bruegel, mais surtout Margot la Folle pour la première production sous son nom propre. Son Hamlet avait déjà fait grand effet et provoqué la controverse, révélant celle qui fut une assistante très proche d’Alain Platel lors de son Requiem pour L . « Le passé n’est pas derrière nous, il est quelque chose que nous portons aujourd’hui dans notre corps », expliquait au Morgen celle qui via cette géante perçue surtout comme vulnérable, a osé aborder des choses « que je n’osais pas nommer »."

Béatrice Delvaux dans Le Soir , 9 janvier 2020

"Si tant est que Bruegel comporte un “message”, ce n’est pas tant sur le féminisme ou les droits des femmes que sur la préservation de la possibilité de “commuter”, sur flexibilité bien au-delà de la question homme-femme. Et c’est notamment “l’esthétique fluide” qui mène à ce grand écart mental."

Evelyne Coussens dans Etcetera , 22 janvier 2020

"Et si c’est le peintre flamand qui a l’honneur de donner son nom au spectacle, il ne s’agit pas tant de parler de lui que de parler d’elles. Elles, ce sont ces femmes qu’on essaye à tout prix d’effacer de l’Histoire, celles à qui on donne le mauvais rôle, qu’on traite d’hystériques ou d’hommasses parce qu’elles ne tiennent pas dans le carcan de la féminité. "

Audrey Santacroce dans I/O Gazette , 24 février 2020

"« C’est la question de savoir comment l’histoire nous parvient, et comment elle a été manipulée. Et en cela, c’est très proche de la problématique du théâtre. Dans les deux cas, il s’agit de la construction d’une fiction. L’histoire est un récit que l’on invente collectivement. Ce récit, cette frise chronologique est un gros mensonge : c’est l’histoire des conquêtes et des gagnants. C’est là que le théâtre a un rôle à jouer : faire appel à l’imagination et redonner une place à la perspective des perdants. » - Entretien avec Lisaboa Houbrechts"

Agnès Dopff dans Mouvement , 3 mars 2020

Crédits

texte et direction

  • Lisaboa Houbrechts

avec

  • Rand Abou Fakher
  • Louise Bergez
  • Romy Louise Lauwers
  • Lobke Leirens
  • Andrew Van Ostade
  • Anne-Laure Vandeputte

assistance à la mise-en-scène, dramaturgie

  • Pauwel Hertmans

musique

  • Mostafa Taleb (kamancheh, compositie)
  • Harmonia Sacra: Jérôme Bertier (orgel, klavecimbel, improvisatie)
  • Florent Baffi (zang)
  • Capucine Meens (zang)
  • Stéphanie Révillion (zang)

scénographie

  • Oscar van der Put

costumes

  • Kasia Mielczarek

concept lumière

  • Oscar van der Put
  • Carlo Bourguignon
  • Diederik Suykens

gestion de la production

  • Celine van der Poel

gestion technique et productionelle, lumière

  • Diederik Suykens

son

  • Paul Van Caudenberg

production

  • Toneelhuis
  • Kuiperskaai

développé à

  • Co-Labo

coproduction

  • Le Phénix, Scène nationale de Valenciennes
  • Needcompany
  • La Villette, Paris

avec nos remerciements à

  • KMSKA
  • LLS Paleis ruimte voor actuele kunst

avec le soutien de

  • Tax Shelter maatregel v/d Belgische Federale Overheid
  • Casa Kafka Pictures Tax Shelter empowered by Belfius
  • culturele samenwerking Vlaamse Gemeenschap en Regio Hauts-de-France

Toutes les dates

  1. lundi 6 avril 2020 — 19U30 — Grote zaal ITA, Amsterdam
    Annulé
  2. jeudi 16 avril 2020 — 20U00 — De Grote Post, Oostende
    Annulé
  3. mercredi 27 mai 2020 — 20U00 — 30CC, Leuven
  1. vendredi 6 décembre 2019 — 20U00 — Bourlaschouwburg, Antwerpen
  2. samedi 7 décembre 2019 — 20U00 — Bourlaschouwburg, Antwerpen
  3. dimanche 8 décembre 2019 — 15U00 — Bourlaschouwburg, Antwerpen
  4. jeudi 19 décembre 2019 — 20U00 — Bourlaschouwburg, Antwerpen
  5. vendredi 20 décembre 2019 — 20U00 — Bourlaschouwburg, Antwerpen
  6. samedi 21 décembre 2019 — 20U00 — Bourlaschouwburg, Antwerpen
  7. mercredi 15 janvier 2020 — 20U00 — CC De Werf, Aalst, Aalst
  8. mardi 4 février 2020 — 20U00 — Cultuurcentrum Brugge, Brugge
  9. mardi 18 février 2020 — 20U00 — KVS - BOL, Brussel
  10. jeudi 20 février 2020 — 20U00 — NTGent - schouwburg, Gent
  11. jeudi 26 mars 2020 — 20U00 — La Villette, Paris
  12. vendredi 27 mars 2020 — 20U00 — La Villette, Paris
  13. samedi 28 mars 2020 — 20U00 — La Villette, Paris

Nieuws over ‘Bruegel’

Article — 3 décembre 2019

Parfois, on est plus courageux dans le traval que dans la vie

Avec Bruegel, Lisaboa Houbrechts crée son spectacle le plus personnel à ce jour. Elle explore les dimensions mythologiques, symboliques et historiques du personnage de Margot la Folle et la rend désarmante en icône vulnérable qui doute de sa signification en tant que femme. La célèbre furie de Bruegel prononce ainsi des mots longtemps introuvables pour Houbrechts.
Lisez l’interview parue dans De Morgen le 6 décembre 2019.

Article — 24 septembre 2019

P.U.L.S. à Paris

Depuis plus de trente ans, le Théâtre de la Bastille et ses spectateurs ont noué une conversation féconde avec la scène flamande. C'est dans cet esprit de découverte et d'attention à une scène dont la vitalité demeure remarquable que nous avons décidé de suivre et de partager avec vous l'expérience de P.U.L.S. (Project for Upcoming Artists for the Large Stage), un dispositif initié par Guy Cassiers et le Toneelhuis pour accompagner le travail de jeunes artistes.

Réactions (0)

Faites-nous part de vos réactions!

La Toneelhuis est heureuse d’offrir un forum aux spectateurs pour y partager leurs opinions, mais nous ne sommes pas responsables du contenu de ces messages. Nous nous réservons le droit de ne pas publier des réactions dont l’usage de la langue nous paraît inapproprié.

Votre adresse e-mail ne sera pas visible ni rendu public.

Ook interessante producties

Hamlet Théâtre 22 septembre 2018 au 18 avril 2020

Hamlet

Kuiperskaai / Lisaboa Houbrechts