nl fr en

Olympique Dramatique

En 1999, Tom Dewispelaere, Ben Segers, Stijn Van Opstal et Geert Van Rampelberg fondent Olympique Dramatique en tant que collectif d’acteurs autonomes. Depuis 2006, le collectif fait partie des artistes associés de la Toneelhuis. Leurs premières productions, dont De Krippel et The Lieutenant of Inishmore, sont physiques et brutales, truffées d’humour, de jeux de mots virtuoses et de violence. Ils brossent le portrait de communautés repliées sur elles-mêmes. Olympique Dramatique travaille de manière régulière mais alternante avec différents acteurs dont ils partagent les affinités, engage des collaborations avec d’autres collectifs et se met à la disposition de metteurs en scène de théâtre envoûtants aux récits urgents, mais quoi qu’ils entreprennent, le comédien occupe toujours une place centrale. Chemin faisant, leur passion pour de grandes pièces de répertoire auxquelles une direction attentive des comédiens donne tout son essor s’est accrue ; le succès de Risjaar Drei, AUGUSTUS ergens op de vlakte et Angels in America en est la preuve ultime.

Van Rampelberg et Segers se sont entre-temps retirés en tant que membres du noyau dur, mais Tom Dewispelaere et Stijn Van Opstal poursuivent les activités d’Olympique Dramataique et invitent occasionnellement leurs compagnons d’armes à jouer dans leurs spectacles.

Tom Dewispelaere, Ben Segers, Stijn Van Opstal et Geert Van Rampelberg fondent Olympique Dramatique, animés par le besoin de suivre leur propre voie, sans la houlette d’un metteur en scène. Leurs premières productions, dont De Krippel, De kale zangeres, De Jossen et The Lieutenant of Inishmore, sont physiques et brutales, marquées d’un humour féroce, de jeux de mots virtuoses et de violence. Peu de temps après, Olympique Dramatique relève de nouveaux défis. Pour Adams appels ils tâtent du musical ; Kunstminnende heeren les fait partir pour la première fois d’un texte existant. Ils recherchent la confrontation avec un metteur en scène : De geruchten est mis en scène par Guy Cassiers, Titus Andronicus par Raven Ruëll, In de strafkolonie / Het hol par Bart Meuleman, Het litteken lip par Pieter De Buysser et Bij het kanaal naar links par Alex van Warmerdam.

Mais le fil rouge demeure celui de leurs propres créations et mises en scène : Tom Dewispelaere adapte Onvoltooid verleden d’Hugo Claus en un spectacle qu’il joue avec Jan Decleir, sélectionné pour le Theaterfestival 2012. Les autres Olympiques créent Van de Velde, une nouvelle pièce de théâtre basée sur la figure de l’écrivain anversois Roger Van de Velde, qui après une vie houleuse marquée par l’alcool, la dépendance aux drogues et des années d’internement, est décédé tragiquement.

La saison 2012-2013 voit la création du désopilant Niets Is Onmogelijk, une coproduction avec Lazarus, inspiré de la pièce de Nicolaï Erman, Le Suicidé. Les Olympiques reprennent en outre les productions Bij het kanaal naar links, Drie kleuren wit et Onvoltooid verleden.

En 2013-2014, une collaboration est à nouveau mise en chantier, cette fois avec l’ancêtre des collectifs flamands, le protocollectif tg STAN, avec lequel ils créent Het wijde land (Terre infinie). En 2014-2015, Olympique Dramatique a produit avec le KVS et le NTGent le spectacle au succès retentissant AUGUSTUS ergens op de vlakte. Au cours de la saison 2015–2016, le collectif crée à nouveau un spectacle avec Alex van Warmerdam, Het gelukzalige. En 2016-2017, ils créent Risjaar Drei, dans une mise en scène de Tom Dewispelaere et Stijn Van Opstal et une distribution de très haut vol.

Durant la saison 2017-2018, les acteurs d’Olympique Dramatique jouent dans Poquelin II avec le collectif Tg STAN, ainsi que dans JR, une mise en scène de FC Bergman, deux productions dont Olympique Dramatique est en outre coproducteur. Le collectif reprend également Kunst (1998).

Au cours de la saison 2018-2019, Olympique Dramatique invite le public à un certain nombre de reprises : Risjaar Drei, Het litteken lip et Poquelin II. Et à partir du mois de mai 2019, la version française de Poquelin II entame sa tournée.

Au cours de la saison 2019-2020, rien de moins que l’épique Angels in America au programme : Tom Dewispelaere et Stijn Van Opstal assurent l’adaptation et la mise en scène. Avec une distribution fabuleuse, ils veulent porter à la scène ce classique contemporain comme une ode à la faculté d’adaptation et de survie de l’être humain, comme un plaidoyer pour la force et le réconfort dont l’amour est porteur.

Wachten op Godot [En attendant Godot] est le prochain classique sur lequel se penchent Tom Dewispelaere et Stijn Van Opstal. Près de 70 ans après la publication de la pièce majeure de Beckett, ils relèvent le défi de la porter à la scène. À la fois une farce, un vaudeville, une tragédie et du pur slapstick. En raison de la situation sanitaire provoquée par le coronavirus, l’équipe a fait le choix de transférer le spectacle à la Waagnatie, un entrepôt désaffecté au bord de l’Escaut, où ils ont monté une magnifique interprétation d’En Attendant Godot (octobre 2021). Une nouvelle série de représentations de Wachten op Godot se prépare à Turnhout (De Warande).

Pour la saison 2021-2022, Tom Dewispelaere et Stijn Van Opstal reviennent à leur amour des comédies noires irlandaises, comme les pièces de Martin McDonagh (The Cripple, The Lieutenant of Inishmore), avec lesquelles ils ont fait leurs débuts en tant que jeune collectif de théâtre. En février 2022, il créent, avec Jan Decleir et Pjeroo Roobjee Hoge Mote d’après Ballyturk d’Enda Walsh, une comédie physique qui s’articule autour de grandes questions : la vie, la mort, le pouvoir, l’existence humaine, notre passage éphémère sur cette folle planète.

Olympique Dramatique clôture la saison 2021-2022 par une participation à Lonely Hearts Club Band, un projet collectif qui réunit tous les créateurs de la Toneelhuis sur la scène du Bourla en juin 2022.

Productions de/avec ‘Olympique Dramatique’

Hoge Mote Théâtre 10 février 2022 au 30 mars 2022

Hoge Mote

Toneelhuis / Olympique Dramatique

Actualités sur ‘Olympique Dramatique’

Meer nieuws