Orlando

Vous vous endormez homme et vous réveillez femme. Vous avez 18 et vous avez 318. Tout est possible dans Orlando, d’après le roman de Virginia Woolf. Une perle de la littérature. Une ode à l’imagination.


Orlando - photo Frieke Janssens

Imaginez-vous : vous vivez plus de trois cents ans et au fil de ce temps, vous changez de sexe ! Vous vous endormez homme et vous réveillez femme ! Non, il ne s’agit pas de l’intrigue étrange de l’un ou l’autre film trivial de science-fiction, mais de ce que vit Orlando, le personnage principal du roman du même titre de l’auteure anglaise Virginia Woolf. Orlando (1929) est un bijou de la littérature du XXe siècle. Une ode à l’imagination, au langage, à la beauté, aux sens, à la vie. Katelijne Damen interprète Orlando, Guy Cassiers met en scène.

 

“Lui, Guy Cassiers, réussit une fois de plus un coup de maître. Ou, disons plutôt : elle, Katelijne Damen, accomplit un tour de force. Tous deux voulaient porter une ode à l’imagination, à la langue, à la beauté, aux sens, à la vie. Cela leur a réussi, et comment !” – Une ode à l’esthétique du théâtre – Theaterkrant.nl **** 10/01/2013 -  Tuur Devens

“Mais voici qu’avec cet Orlando, le miracle s’accomplit. Et ce miracle, c’est Katelijne Damen. Non seulement elle a adapté le texte étonnamment léger en un monologue de théâtre animé, dont les méandres se mettent parfois à bouillonner avec impétuosité, mais elle joue aussi le biographe et simultanément son sujet, Orlando. Et elle le fait magnifiquement. Tout comme Maria Kraakman dans la version de la compagnie Oostpool, Damen mérite un Théo d'Or.” - Damen est miraculeuse dans son rôle d’Orlando – NRC Handelsblad 30/01/2013 - Herien Wensink

“Cassiers a un style tellement défini que l’on pourrait croire que ses spectacles ne susciteraient plus l’émerveillement des débuts. Mais, de pair avec Katelijne Damen, il y réussit une fois de plus.” - Woolf en un long et beau solo - De Volkskrant 1/02/2013 -  Karin Veraart